Point sur le marché de l’immobilier neuf

point-immobilier-neuf

Norvefa fait le point sur le marché immobilier neuf national…

Un marché immobilier neuf actif

Le niveau historiquement bas des taux d’intérêts profite évidemment aux ventes de logements neufs et vient s’ajouter aux incitations fiscales (dispositif Pinel pour les investisseurs) et financières (Prêt à Taux Zéro pour les primo-accédants) pour maintenir le marché immobilier neuf à un niveau élevé. En effet, ce sont presque 34.000 logements neufs qui ont été réservés au deuxième trimestre 2019, principalement en collectif (source : statistiques.developpement-durable.gouv.fr...).

Cette situation est d’autant plus remarquable que le dispositif Pinel a été réduit géographiquement en début d’année ! Depuis janvier 2019 en effet, les villes situées en Zones B2 et C ont été exclues du dispositif, incitant les promoteurs à ne plus concentrer leurs efforts que sur les Zones Abis, A et B1 où la demande de logements est supérieure à l’offre.

 

Des mises en vente enfin au niveau

Après trois trimestres insuffisants en nombre de lancements commerciaux, l’offre s’est enfin redressée au 2ème trimestre 2019 pour atteindre un niveau équivalent à celui des ventes. Cela a permis de stopper la baisse continue des stocks disponibles (encours) constatée depuis plusieurs trimestres et qui correspondent sur certains secteurs tendus à 8 ou 9 mois de fonctionnement au lieu de 12 mois normalement, avec des conséquences directes sur les prix…

 

marché-immobilier-neuf

Des prix en hausse…

Les promoteurs s’en plaignent depuis longtemps ! De trop nombreux freins les empêchent d’alimenter correctement le marché immobilier neuf : terrains de plus en plus rares, permis de construire difficiles et longs à obtenir notamment à cause des réglementations alourdies et des recours abusifs, coûts de construction en hausse… L’offre a de plus en plus de mal à suivre la demande, avec pour conséquence directe une augmentation du prix/m² de 4 à 5% en moyenne entre le 2ème trimestre 2018 et le 2ème trimestre 2019, de quoi inquiéter les promoteurs qui peuvent y voir la cause d’une future baisse des ventes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *